Articles de... fond!

Comment prendre en compte les marées en plongée ?

Marseille A Palmes s'ouvre au Monde à palme et le monde commence en en Bretagne ! ...


Alors pourquoi la Bretagne ? Car c’est ici que se trouve le point de référence mondial pour les marées, bah oui soyons chauvin. Depuis 1711 Brest mesure les marées, ce qui en fait une source de mesure unique au monde (à palmes!). Pour l’anecdote le niveau de l’eau s’est élevé de 30 cm en 300 ans. Maintenant que l’on sait que la Bretagne est le centre du monde (après Marseille sur ce site) que faire des ces informations?

Tout d’abord il faut savoir que les marées fluctuent en hauteur et dans le temps. La différence entre le point le plus haut et celui le plus bas s’appelle le marnage, à partir de cette valeur on déterminera le coefficient de marée, qui sera compris entre 20 pour les plus petit coefficients et 120 pour plus les plus forts coefficients. Enfin le décalage est d’environ 50 minutes d’un jour à l’autre et comme nous sommes vicieux ce qui est vrais à Brest, ne l’est pas à Roscoff.

Mais à partir des données collectés on sait prévoir quand on sera à marée haute et quand à marée basse, et enfin on saura aussi quel est le coeficient.

Il existe deux solutions:

– attendre et observer la mer

– ou se servir d’un annuaire des marées (tout de même plus efficace) http://maree.info/

Son utilisation est assée simple :
1) Choisissez la zone géographique de votre région de séjour
2) Exemple: Pointe Bretagne
3) Cherchez lieu le plus proche du site Ex : Saint Pabu ==> Aber Wrach (nous proposerons le port le plus adapté dans les fiches a venir)
4) L’horaire Plein mer est en gras, basse mer en fin
5) Choisissez votre jour pour avoir la meilleur période le haut ou le bas de la sinusoide ce sont les prériodes ou le courant est le moins fort.

Pourquoi me direz-vous ?
Parce que certains sites en fonction du coefficient seront plus ou moins difficiles et en fonction des horaires pourront devenir même dangereux.

Bon c’est bien beau mais quand plonger alors ?
L’idéal, mais attention de toujours bien vous renseigner avant d’y aller, c’est entre 1h avant l’étale (moment où le courant est nul entre deux marées) et 0h30 après quand on ne connais pas le site. Les risques de dérive et d’essoufflement sont alors les plus bas.
En général dans les Rias, les Abers, les rivières, on évite les coefficients au dessus de 55 quand on ne connaît pas (et souvent aussi lorsque l’on connaît)!
Si possible on essaye de plonger à marée haute pour pouvoir profiter des meilleures visibilités, plus d’eau donc moins de particules et donc on pourra y voir ça

ou encore ça

ou bien ça

Donc attention à la marée!

Bonnes plongées,

Texte et photos de Toudoux (Eric Lopez)

Facebook Comments

Laisser un commentaire